L'IRIF est une unité mixte de recherche (UMR 8243) entre le CNRS et l'Université Paris-Diderot, qui héberge deux équipes-projets INRIA.

Les recherches menées à l'IRIF reposent sur l’étude et la compréhension des fondements de toute l’informatique, afin d’apporter des solutions innovantes aux défis actuels et futurs des sciences numériques.

L'IRIF regroupe près de deux cents personnes. Six de ses membres ont été lauréats de l'European Research Council (ERC), trois sont membres de l'Institut Universitaire de France (IUF) et deux sont membres de l'Academia Europæa.

(rafraîchir la page pour changer de notion)

popl19

17.11.2018
Four papers coauthored by IRIF members will be presented at POPL’19, the main conference on programming languages and programming systems. The papers' topics are game semantics, proof theory, gradual typing, and consistency for concurrent computations.
Games, gradual typing

Games are mathematical objects used for modeling situations in which several participants/players interact, and each of them aims at fulfilling a personal goal. Real games such as chess or go are cases in which there are two players which are opponent. Games occur in computer science for modeling the logical duality between conjunction and disjunctions, or for defining particular families of complexity classes. Games appear in verification for describing how a system has to react to the environment (the opponent) in order to perform what it has been designed for.
Gradual typing is a technique that allows the programmer to control which parts of a program check their type correctness (i.e., that apples are added to apples) before execution and which parts check it during their execution instead. It is often used to gradually add the before-execution check to dynamic languages, like JavaScript, which perform the check only at run-time, since it is generally better to find errors before the execution of a program rather than during its execution.
Distinguished Talk

10.11.2018
We are delighted to host as part of our IRIF Distinguished Talks Series Maurice Helihy (Brown University) on Nov. 16, 10:30 for a talk entitled “Atomic Cross-Chain Swaps”.

QIA

12.11.2018
IRIF and PCQC are partners in the EU Flagship project Quantum Internet Alliance (QIA) and in charge of delivering the QIA's blueprint for the future of quantum communications. The EU selected nineteen research projects, and ten of them are based on French teams.

Adrien Guatto

12.10.2018
IRIF has the great pleasure to welcome a new assistant professor (Paris Diderot): Adrien Guatto, an expert in synchronous languages, temporal logic and categorical semantics.

Graph Theory in Paris

9.11.2018
The first session of a series of seminars Graph Theory in Paris will be hosted by IRIF. There will be two seminars by Monique Laurent and Lex Schrijver on November 23, at 2pm, in Amphi Turing of Sophie Germain building.

10.11.2018
The first meeting of the French-Chinese research project “Verification Interaction Proof” will take place in Paris at IRIF on November 19 - 24. Registration is free but mandatory.

Daniela Petrisan

10.10.2018
IRIF has the great pleasure to welcome a new assistant professor (Paris Diderot): Daniela Petrisan, an expert in categories, co-algebra and automata.

GDRI

10.11.2018
The last plenary meeting of GDRI Logique Linéaire will take place at IRIF, December 3-5. The program will consist of talks given by members of the GDRI.

Gâteau du jeudi - Thursday Cake
jeudi 22 novembre 2018, 17h30, in front of room 3052
Cédric Ho Thanh, Alessandro Luongo, Axel Osmond, Anupam Prakash, Matthieu Sozeau (IRIF CakeTM) Gâteau de l'IRIF

IRIF CakeTM is an amazing opportunity to meet people while simultaneously eating cakes baked by your fellow colleagues! Join us every Thursday, at 5pm, in front of room 3052 (Sophie Germain 3rd floor) for a weekly feast. You can also express your cooking skills and volunteer to bake a cake by sending an email to cake@irif.fr.

Combinatoire énumérative et analytique
jeudi 22 novembre 2018, 11h45, Salle 1007
Arthur Nunge (IRIF) TBA

Preuves, programmes et systèmes
jeudi 22 novembre 2018, 10h30, Salle 3052
Stéphane Graham-Lengrand (LIX, CNRS) The intuitionistic calculus that was discovered 6 times

In this talk I will review G4ip, a simple calculus for intuitionistic propositional logic (IPL) that provides a decision procedure for provability. Its basic mechanisms can be traced back to Vorob'ev in the 50s, and were found again by Hudelmaier (88), Dyckhoff (90), Paulson (91), and (with a linear logic flavour) Lincoln-Scedrov-Shankar (91). In 2015, Claessen and Rosén presented the fastest decision procedure for IPL, based on SMT-solving techniques. We describe their algorithm and show how it can be seen as a variant of the aforementioned calculus, albeit with key variations that provide increased performance. Their algorithm relies on a SAT-solver used as a black box and treats intuitionistic entailment as a theory. We show how the recent framework of model-constructing satisfiability for SMT-solving could further integrate intuitionistic reasoning within the main SAT-solving loop. This would constitute an intuitionistic variant of the main algorithm of SAT-solvers, where Kripke models are built instead of Boolean models.

Automates
vendredi 23 novembre 2018, 14h30, Salle 3052
Sébastien Labbé (IRIF) Structure substitutive des pavages apériodiques de Jeandel-Rao

En 2015, Jeandel et Rao ont démontré par des calculs exhaustifs faits par ordinateur que tout ensemble de tuiles de Wang de cardinalité ≤ 10 soit admettent un pavage périodique du plan Z² soit n'admettent aucun pavage du plan. De plus, ils ont trouvé un ensemble de 11 tuiles de Wang qui pavent le plan mais jamais de façon périodique. Dans cet exposé, nous présenterons une définition alternative des pavages apériodiques de Jeandel-Rao comme le codage d'une Z²-action sur le tore et nous décrivons la structure substitutive de ces pavages.

Soutenances d'habilitation
vendredi 23 novembre 2018, 14h00, Salle 234C, Halle aux Farines
Christine Tasson (IRIF) Sémantiques des Calculs Distribués, Différentiels et Probabilistes

Depuis les années 60, la sémantique s'est avérée très utile pour introduire des langages de haut niveau permettant d'écrire des programmes complexes et de les comprendre à un niveau mathématique précis. Dans les années 80, la logique linéaire a été introduite par Girard, reflétant des propriétés sémantiques liées à l'utilisation des ressources. Cette direction a été poursuivie par Ehrhard dans les années 2000 avec l'introduction du lambda-calcul différentiel. Dans ces modèles, les programmes sont approximés par des polynômes, dont les monômes représentent les appels d'un programme à ses entrées lors de son exécution. Cette approche analytique a constitué un outil crucial pour l'étude des propriétés quantitatives apparaissant dans les langages de programmation probabiliste. En parallèle, depuis les années 90, plusieurs modèles géométriques ont été développés pour représenter des traces d'exécution dans les systèmes distribués. Dans cette thèse d'habilitation, nous présentons des modèles que nous avons étudiés dans ces trois domaines : les systèmes distribués, le lambda-calcul différentiel, la programmation probabiliste, ainsi que les techniques générales nécessaires et les résultats qu'ils nous ont permis d'obtenir. Celles-ci ont nécessité l'utilisation et le développement d'outils issus de la combinatoire, de la topologie dirigée, de l'analyse fonctionnelle, de la théorie des catégories et des probabilités.

Soutenances de thèses
vendredi 23 novembre 2018, 14h00, Laboratoire MAP5, 45 rue des Saint-pères, 7eme étage, salle du conseil
Léo Planche (IRIF) Décomposition de graphes en plus courts chemins et en cycles de faible excentricité

En collaboration avec des chercheurs en biologie à Jussieu, nous étudions des graphes issus de données biologiques afin de d'en améliorer la compréhension. Ces graphes sont constitués à partir de fragments d'ADN, nommés reads. Chaque read correspond à un sommet, et deux sommets sont reliés si les deux séquences d'ADN correspondantes ont un taux de similarité suffisant. Ainsi se forme des graphes ayant une structure bien particulière que nous nommons hub-laminaire. Un graphe est dit hub-laminaire s'il peut être résumé en quelques plus courts chemins dont tous les sommets du graphe soient proche. Nous étudions en détail le cas où le graphe est composé d'un unique plus court chemin d'excentricité faible. Nous améliorons la preuve d'un algorithme d'approximation déjà existant et en proposons un nouveau, effectuant une 3-approximation en temps linéaire. De plus, nous analysons le lien avec le problème de k-laminarité défini par Michel Habib et Finn Völkel, ce dernier consistant en la recherche d'un diamètre de faible excentricité. Nous étudions ensuite le problème du cycle isométrique de plus faible excentricité. Nous montrons que ce problème est NP-complet et proposons deux algorithmes d'approximations. Nous définissons ensuite précisément la structure “hub-laminaire” et présentons un algorithme d'approximation en temps O(nm). Nous confrontons cet algorithme à des graphes générés par une procédure aléatoire et l'appliquons à nos données biologiques. Pour finir nous montrons que le calcul du cycle isométrique d'excentricité minimale permet le plongement d'un graphe dans un cercle avec une distorsion multiplicative faible. Le calcul d'une décomposition hub-laminaire permet quant à lui une représentation compacte des distances avec une distorsion additive bornée.